Lucas Troube L'empereur du son analogique, syned tonetta, camion blanc

Jungle Fever #36 Lucas Trouble, l’empereur du son analogique

A l’occasion de la sortie du livre « Lucas Trouble, l’empereur du son analogique », une virée dans la riche production de Jean-Luc Taccard, aka Lucas Trouble, dit aussi le Kaiser, à travers sa participation dans différents groupes.
Rendez-vous devant votre poste ou votre écran d’ordinateur mercredi 4 avril 2018 de 17 à 18 heures sur radio déclic lorraine FM87.7 / 101.3 / 89.6 ou www.radiodeclic.fr
Podcast   ICI
La playlist est la suivante :
TANGO LÜGER : Chaleur sous verre
HYMN : The night
VIETNAM VETERANS : Curanderos
TEMPLE GATES : Psychic country party
ELECTRIC KARMA : Euclid and Pythagore
THE MEDIUMS : Shaky man
MYSTIC RYDERS : Johnny said
MYSTIC RYDERS : A million miles away from home
THE GITANES : Fishing song
THE FURTHER ADVENTURES OF THE VIETNAM VETERANS : Then in the sixties
THE MYSTERIOUS SPECULOOS : Hidden charms
Où trouver la biographie ?
dans tous les bons magasins qui proposent les éditions Camion Blanc
ou sur le site web de CamionBlanc
Où trouver les productions du Kaiser ?
sur le site de Novaexpressrecords
BiographieLucasTroubleDeSynedTonettaChezCamionBlanc

Lucas Trouble, l’empereur du son analogique

Lucas Trouble appartient à l’histoire au même titre que les Stones, Picasso ou Burroughs. Le principal est que son importance soit finalement reconnue à travers son œuvre.

Défricheur, Lucas Trouble laisse un patrimoine musical aussi riche que sous estimé.

La biographie parue aux Editions CAMION BLANC en témoigne.

Édito : Vincent Hanon /crédit photo de couverture : Muriel Delepont

Syned Tonetta s’est attelé à décrypter ce sulfureux personnage sans sombrer dans la tentation d’une sacralisation aveugle due à l’affection humaine ou, à l’inverse, une profanation néfaste de son oeuvre. Ayant gardé cette distance, il est ainsi resté un observateur à la capacité critique intacte. Il l’a croisé deux fois lors de concerts en 1984 et, trente ans passés plus tard, en 2015. Entre ces deux dates, il a suivi l’actualité de Nova Express, le label de Lucas Trouble ; il en appréciait la musique à chaque fois qu’il voyait le nom du producteur / musicien imprimé sur la jaquette des disques. Il lisait des articles sur lui vantant une figure du rock atypique, sombre et mystérieuse ; il manifestait intérieurement l’étrange impression de quelqu’un d’inaccessible. N’ayant aucune corde musicale à son arc, étant simple passionné de rock’n’roll – un peu plus que la moyenne – il n’avait pas de raison de s’arrêter à Chagny, là où résidait Lucas Trouble. Cela ne l’empêchait pas de vanter autour de lui les mérites de cet architecte du son et lorsque l’éditeur Camion Blanc lui a proposé d’écrire « un sujet sur le rock », il a immédiatement pensé à cet artiste émérite .

Avec Lucas Trouble, nous sommes bien dans une « sex, drug & rock’n’roll story » ; il avait tendance à vivre en flirtant avec les limites. L’auteur a eu l’occasion d’interviewer des dizaines de proches et musiciens. A chaque fois, il a été impressionné par l’émotion que suscitait le personnage. Ainsi ces années « d’absolus et de nécessités musicales » ont pu être disséquées.

#lucastrouble #kaiserstudio #novaexpressrecords #synedtonetta #camionblanc.

Livre en vente dans toutes les bonnes librairies ou sur le site de vente en ligne de l’éditeur www.camionblanc.com

Tout sur Nova express à www.novaexpressrecords.com